Chloé et Emilien, les co-fondateurs de Pan Cocorico.
Notre actu

Pan Cocorico : la genèse

On nous demande souvent comment l’idée de créer une plateforme dédiée au relooking de meubles nous est venue. On nous pose aussi beaucoup de questions sur notre modèle, le recrutement des artisans ou encore notre nom… Alors on va vous parler un peu de nous.

Relooker des meubles, de l’idée à la start up

Autant vous le dire de suite, le relooking de meuble, ce n’était pas notre idée première. On a d’abord voulu créer un site pour vendre du mobilier artisanal réalisé par des artisans. L’origine de cette idée est sans doute à trouver dans nos racines familiales d’enfants et petits-enfants d’artisans menuisiers, mais aussi dans nos rencontres avec des artisans créatifs, capables de proposer un mobilier design original et d’une qualité exceptionnelle.

Avec cette simple idée, nous avons eu la chance d’intégrer un super incubateur à start up, qui nous a accompagné dans le développement du projet. C’est là que ce dernier a commencé à évoluer : plusieurs acteurs s’étaient déjà lancés sur ce créneau, vendre un meuble haut de gamme s’avérait difficile sur internet, et nous ressentions le besoin d’être plus innovants et plus acteurs des changements qui s’opèrent dans notre société.

C’est en constatant la quantité de meubles jetés dans nos déchèteries (parfois en parfait état), mais aussi en voyant à quel point certains artisans pouvaient donner un style complètement différent à un vieux meuble, que nous avons choisi de prendre cette voie.

Un magnifique meuble relooké par Valérie, l’une de nos artisans référencés.

Un long travail de construction

A partir de cette simple idée, il a fallu construire un outil numérique et organiser un service complètement nouveau. Une rapide étude de marché nous a fait comprendre l’ampleur de la demande : prêt des trois quarts des personnes interrogées voulaient donner une seconde vie à leur meuble, et quand un certain nombre souhaitaient les relooker eux-mêmes, d’autres voulaient le demander à un professionnel.

A ce constat s’est ajouté la volonté d’avoir un vrai impact environnemental et sociétal. En relookant ses meubles, on réduit évidemment le gaspillage et la consommation de meuble. Mais en faisant travailler un artisan indépendant, on participe également au développement économique de sa région.

On s’est donc retroussé les manches pour faire développer notre plateforme (aucun de nous n’est développeur…), recruter des artisans de qualité, et aller chercher des solutions de transport qui, dans le mesure du possible, permettent de prolonger notre engagement environnemental en proposant un transport propre (à vélo ou camion à gaz par exemple).

3,2,1, relookez !

Et voilà comment, il y a seulement quelques semaines, nous avons lancé Pan Cocorico, une plateforme pour mettre en relation les particuliers avec des artisans pour faire relooker leurs meubles. Mais une fois lancé, tout reste à faire ! Nous avons commencé à constituer une équipe, et nous travaillons chaque jour pour faire connaître notre solution et satisfaire nos premiers clients.

Voici donc en quelques mots notre (brève) histoire. Comme tout projet innovant, les débuts sont difficiles, incertains. Mais on y croit à fond, parce que nous sommes convaincus que le service que nous proposons est utile. Nous sommes aussi convaincus que notre idée s’inscrit dans l’air du temps, et surtout dans l’avenir de notre modèle de société, car il propose de réutiliser, d’améliorer, en un mot, de faire mieux avec ce que l’on possède déjà.

Alors on espère que, si vous avez un vieux meuble qui traîne et dont vous ne savez pas quoi faire, vous aurez l’idée de venir nous voir. Parce que, tout comme les artisans qui travaillent avec nous, nous sommes passionnés par ce que nous faisons, et nous sommes certains que vous serez satisfaits du résultat.

BONUS : et le nom, d’où il vient ?

Très bonne question ! Il s’agit d’une double référence. « Cocorico » est évidemment relatif au savoir-faire des artisans français que nous voulons mettre à l’honneur. « Pan » est moins évident : il s’agit du dieu Pan qui, dans la mythologie grecque, est notamment le dieu de la campagne (dont nous sommes issus et où se trouvent la plupart de nos artisans). Mais « Pan », c’est aussi le nom de l’une des premières revues européennes de design éditée fin XIXe début XXe. Notre marque revendique donc un triple enracinement : français, local et historique.